0

Le nouveau gouvernement égyptien, si semblable à l'ancien !

LE CAIRE – Le tout premier président égyptien élu à l'issue d'une élection libre, Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans, a nommé son premier cabinet. Et qui y trouve-t-on ? Essentiellement des membres de l'ancien régime !

Le nouveau gouvernement égyptien reflète manifestement le rapport de force entre le président et le Conseil suprême des forces armées (CSFA). Mais il traduit aussi la stratégie des Frères musulmans pour le modifier.

Parmi les 35 ministres choisis par le nouveau Premier ministre, Hisham Qandil, sept appartenaient (comme lui-même) au précédent gouvernement nommé par le CSFA. Il a attribué cinq ministères (l'information, l'éducation supérieure, la jeunesse, le travail et le logement) au Parti de la liberté et de la justice (PLJ), le parti des Frères musulmans, et quatre autres (l'éducation, les affaires juridiques et parlementaires, l'industrie et le commerce extérieur, et surtout la justice) à des partisans de la révolution.

Les ministères clés (ceux de l'Intérieur et de la Défense) sont toujours contrôlés par des hommes associés à l'ancien régime. Le maréchal Hussein Tantaoui, le chef du CSFA, a conservé son poste de ministre de la Défense, et celui de l'Intérieur revient au général Ahmed Gamal Eddine, responsable de la répression qui a déclenché la révolution.