0

Eduquer l'Europe

L'éducation a joué un grand rôle dans la résolution des divisions de l'Europe. Quatre décennies auparavant, Charles de Gaulle et Konrad Adenauer ont approuvé la création de nouveaux manuels que les enfants des deux pays utiliseraient pour surmonter l'antagonisme franco-allemand vieux d'un siècle.

Les défis actuels exigent cette utilisation dynamique de la politique éducative. Lorsque les dix états candidats d'Europe Centrale, de l'Est et du Sud rejoindront l'Union européenne en mai prochain, l'Union européenne sera plus diversifiée que jamais, politiquement, économiquement et socialement parlant. Cette accession engendre de nouvelles opportunités, cela ne fait aucun doute, mais également de nouveaux risques. Etant donné qu'une Union agrandie deviendra réalité en l'espace de deux mois, il est impératif de développer des concepts de compréhension culturelle qui contribueront à intégrer pleinement les nouveaux membres.

 1972 Hoover Dam

Trump and the End of the West?

As the US president-elect fills his administration, the direction of American policy is coming into focus. Project Syndicate contributors interpret what’s on the horizon.

Certaines valeurs, adoptées depuis longtemps par l'Union, devraient être relativement faciles à transmettre. Une décennie auparavant, avec le Traité de Maastricht, les membres de l'UE ont consenti à respecter l'histoire, la culture et les traditions de tous les peuples qui la constituent. L'avant-projet de constitution, qui a récemment échoué à obtenir l'approbation générale lors du premier tour des négociations, promet non seulement de respecter l'héritage culturel, mais il oblige l'Union à protéger, préserver et développer activement la richesse de la diversité culturelle et linguistique de l'Europe.

Mais l'Europe ne peut réussir cette tâche que si ses diverses cultures constituantes ne se coupent pas les unes des autres. Dans une Europe mobile et ouverte, les cultures étrangères ne peuvent pas être séparées ; les contacts ne peuvent pas être évités. La diversité doit être vécue, ce qui implique de développer sa propre originalité et d'apprendre à s'adapter à d'autres régions et à d'autres modes de pensée. Goethe évoquait déjà ce point dans sa pièce Torquato Tasso, lorsqu'il s'est écrié : " Comparez-vous aux autres ! Découvrez qui vous êtes ! "

En effet, les Européens ne réussiront à bâtir une Europe agrandie que s'ils sont ouverts à tout ce qui leur est étranger. La xénophobie est un signe qui indique que l'éducation n'a pas abouti, une expression d'étroitesse d'esprit et d'incapacité à se mettre à la place des autres. Ainsi, plutôt que de nous lancer dans la recherche d'une identité européenne, nous devrions plutôt convenir d'objectifs éducatifs mutuels afin que tous les Européens prennent conscience des " autres " qui sont leurs frères en Europe.

La soif de connaissances, le plaisir à prendre part au monde et la capacité à s'identifier à des individus de cultures différentes sont des qualités susceptibles de garantir la diversité dans l'unité, et l'unité dans la diversité. Il en va de même pour la vertu de la tolérance et pour le multilinguisme. Seuls ceux qui connaissent bien l'histoire européenne et qui prennent part à des discussions avec les pays candidats sur l'être et le devenir de l'Europe seront en mesure de combler le fossé existant entre les différentes cultures et les différentes religions.

Il faut pour cela posséder des facultés critiques et une capacité à tolérer les critiques. De plus, les états membres actuels de l'UE ne devront pas seulement être capables de tolérer les critiques des Européens d'Europe de l'Est, Centrale et du Sud sur la civilisation occidentale, mais également de prendre ces critiques en compte lorsqu'ils réfléchiront à de nouvelles politiques.

Une éducation réussie nous enseigne à traiter autrui avec dignité, indépendamment de la religion, de la race, de l'origine ou du sexe. Une éducation réussie passe entre autres par la volonté de se montrer tolérant envers autrui. Psychologiquement parlant, cette vertu implique la capacité à s'identifier à autrui.

La communication entre les membres des différentes cultures échoue souvent à s'établir car nous nous connaissons trop peu l'un l'autre. Les voyages élargissent l'esprit, dit-on, mais pour que ce soit le cas, il faut davantage que de simples changements fréquents d'endroit. Pour se faire une idée de la manière dont les gens d'autres cultures perçoivent le monde, il faut connaître leur mode de vie et leur approche de la vie.

Il serait plus novateur de penser que c'est le multilinguisme qui élargit l'esprit. Le langage n'est pas seulement un moyen de communiquer, le langage est la culture. La question même de savoir s'il existe des mots dans une langue pour exprimer certains états d'esprit, caractéristiques et circonstances nous en dit long sur les particularités culturelles.

Pour la langue allemande, laissez-moi attirer votre attention sur les termes Weltschmerz , Weltgeist , Zeitgeist , Schadenfreude , Realpolitik ou Bildung, qui n'ont souvent aucun équivalent précis dans les autres langues. De plus, en apprenant une langue étrangère, on développe une nouvelle compréhension de la sienne. Plus important, le langage offre un accès à l'autre culture. Les séjours dans une école étrangère, si possible pendant au minimum un an, en vue de se constituer un futur curriculum vitae européen, devraient être évoqués et sérieusement pris en considération.

Fake news or real views Learn More

Bien entendu, le multilinguisme, l'empathie, la tolérance et l'acquisition de connaissances sur les cultures étrangères ne peuvent pas être imposés comme le sont les impôts. Mais l'Etat peut et doit mettre en place une éducation éthique et politique convenable qui permette aux jeunes d'interagir entre eux et de reconnaître et d'accepter leur égalité. La démocratie libérale, dans sa recherche de civisme, dépend des gens et des institutions qui peuvent montrer la voie par leur exemple, leurs croyances ou leur vue métaphysique du monde.

Maintes et maintes fois, tout au long de notre vie, nous devrons nous efforcer de tolérer des opinions et des comportements qui sembleront aller à l'encontre des nôtres. Seule l'éducation nous soutiendra dans cet effort. L'acteur et écrivain Peter Ustinov a employé une métaphore pour illustrer ce fait : " L'éducation est importante, plus particulièrement quand il s'agit de démonter des préjugés. Vous ne pouvez pas vous empêcher d'être prisonnier de votre propre esprit, mais la moindre des choses que vous puissiez faire est de vous assurer que la cellule est décemment meublée. "