0

Sensibiliser les Américains aux Voix du Monde Musulman

NEW YORK – Le président Barack Obama, dans son discours historique du Caire, a tendu la main au monde musulman – l’invitant à une relation de respect mutuel. Sa sincérité ne peut être mise en doute. Dès les premiers jours de son investiture, il a insisté sur la nécessité de faire entrer l’histoire des relations entre les Etats-Unis et les musulmans du monde dans une nouvelle ère.

Mais faute de reconnaître que la plupart des Américains font preuve, concernant la réalité musulmane, et l’immense diversité géographique et culturelle de l’islam, d’une méconnaissance accablante, cette ambition sera condamnée à s’étioler.

Des sondages effectués au cours des quatre dernières années montrent, dans leur ensemble, que l’opinion des Américains vis-à-vis de l’islam est toujours tributaire des attentats du 11 septembre 2001. Selon des sondages Washington Post-ABC News, publiés en 2006 par exemple, il ressort que près de la moitié des Américains voit l’islam d’un œil “défavorable,” tandis qu’un Américain sur quatre avoue nourrir, envers les musulmans, des sentiments d’hostilité.

L’opinion que se font les Américains du monde musulman est tellement conditionnée par le conflit du Moyen-Orient et les guerres en Iraq et en Afghanistan, qu’ils n’ont pas collectivement conscience que la plupart des musulmans vivent en Asie. Ou que les quatre pays où la population musulmane est la plus forte – l’Indonésie, le Pakistan, l’Inde et le Bangladesh – ont derrière eux des millénaires de cohabitation avec d’autres religions et d’autres cultures.