Enseigner le dynamisme économique

NEW YORK – Les chefs d’entreprise aiment à dire que le décalage croissant entre les matières enseignées et les compétences demandées par le marché du travail est l’une des principales causes d’un chômage élevé et de la faible croissance dans la plupart des pays. De leur côté, les gouvernements semblent convaincus que la meilleure manière de combler cet écart est d’augmenter le nombre d’étudiants visant un diplôme dans les matières scientifiques (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques). Ont-ils raison ?

En bref, la réponse est non. En fait, les deux principaux arguments étayant l’idée qu’une éducation inadéquate explique les mauvaises performances économiques sont faibles, au mieux.

Le premier argument veut que l’absence de travailleurs qualifiés empêche les entreprises d’investir dans des équipements plus pointus. Mais ce n’est pas ainsi que se produit en général le développement économique. Au contraire, les entreprises commencent par investir et ensuite, soit les travailleurs réagissent à la possibilité d’obtenir un meilleur salaire en acquérant, à leurs frais, les compétences nécessaires, soit les entreprises offrent une formation adéquate à leurs salariés actuels et futurs.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/Vnabm7G/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.