Les économistes et la démocratie

CAMBRIDGE – Je viens de présenter mon dernier livre The Globalization Paradox à différents auditoires. J'ai maintenant l'habitude des réactions des lecteurs. Pourtant lors de l'une de ces rencontres, l'économiste chargé de présenter le livre m'a lancé une pique à laquelle je ne m'attendais pas : "Rodrik veut rendre le monde plus sûr pour les politiciens !"

Pour bien se faire comprendre, il a évoqué ce qu'avait déclaré l'ancien ministre japonais de l'agriculture, à savoir que le Japon n'importe pas de viande de bouf parce que l'intestin des Japonais est particulièrement long. Sa plaisanterie a suscité quelques rires. Tout le monde aime se moquer des hommes politiques.

Mais son propos avait une visée plus profonde, il voulait dénoncer une erreur fondamentale dans mon raisonnement. Il était évident pour lui que l'idée de laisser une plus grande marge de manouvre aux responsables politiques était parfaitement ridicule - et il supposait que l'assistance partageait son point de vue. Il sous-entendait que s'ils étaient moins bridés, les politiciens prendraient des décisions absurdes qui freineraient l'activité des marchés et stopperaient la croissance économique.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/WhtAzyZ/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.