Ralph Orlowski/Getty Images

Le poids des émotions dans l'économie

NEW HAVEN – Un ralentissement économique constitue souvent une période d'hésitation. Les consommateurs hésitent à acheter une nouvelle maison ou une nouvelle voiture, estimant que leur vieille maison ou leur vieille voiture peut encore répondre à leur besoin pendant un temps. Dans l'attente d'un contexte plus favorable, les dirigeants d'entreprise hésitent à recruter, à déménager leurs bureaux dans un immeuble plus moderne ou à construire une nouvelle usine. Alors dans quelle mesure devons-nous nous préoccuper des conséquences des hésitations qui se manifestent aujourd'hui ?

Hésiter conduit souvent à remettre une décision à plus tard. Quand nous éprouvons un doute, nous préférons réfléchir à deux fois avant de prendre une décision. Pendant ce temps d'autres questions se posent à nous et nous ne parvenons pas à nous décider. Demandez à quelqu'un pourquoi il tarde à agir; vous n'obtiendrez sans doute pas une réponse claire.

Comment se fait-il qu'un tel comportement se répande au point d'entraîner un ralentissement de l'économie ? Les raisons qui poussent à remettre à plus tard des activités qui stimulent l'économie peuvent être difficiles à identifier. On peut cependant formuler quelques hypothèses :

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/aolW6zj/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.