World leaders Getty Images

L'économie mondiale en 2018

HONG KONG – Les entreprises, les institutions et les individus interrogent souvent les économistes comme moi sur des questions d'investissement, d'éducation et d'emploi, et leur demandent quelles sont leurs prévisions. Dans la plupart des cas il n'existe pas de réponse définitive. Mais avec suffisamment d'informations, on peut identifier des tendances en termes d'économie, de marchés et de technologie, et en déduire des hypothèses raisonnables.

Dans le monde développé, on se souviendra sans doute de 2017 comme d'une année de contraste entre l'accélération de la croissance et la fragmentation, la polarisation et les tensions politiques qui se manifestent, que ce soit sur le plan intérieur ou sur la scène internationale. Il est improbable qu'à long terme l'économie ne soit pas affectée par les forces politiques et sociales centrifuges. Pourtant, au moins jusqu'à présent, les marchés et les économies ont paru insensibles aux turbulences politiques et le risque de contre-coup semble relativement faible, au moins à court terme.

La seule exception est le Royaume-Uni qui doit faire face à un processus de sortie de l'UE qui est désordonné et clivant. Ailleurs en Europe, sérieusement affaiblie, la chancelière allemande Angela Merkel se débat pour former un gouvernement de coalition. Tout cela n'est pas de bon augure pour le Royaume-Uni et pour le reste de l'Europe qui ont un besoin désespéré de la locomotive franco-allemande pour réformer l'UE.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/iP0ZMY8/fr;

Handpicked to read next