Plombés par le poids de la dette

LONDRES - Presque quatre ans après le début de la crise financière mondiale, beaucoup se demandent pourquoi la reprise économique prend autant de temps. En effet, sa lenteur a confondu même les experts.& Selon le Fonds Monétaire International, l'économie mondiale devrait s'être développée de 4,4% en 2011, et devrait se développer de 4,5% en 2012. En fait, les derniers chiffres de la Banque mondiale indiquent que la croissance a tout juste atteint 2,7% en 2011 et ralentira cette année à 2,5% - un chiffre qu'il faudra peut-être revoir à la baisse.

Il y a deux raisons possibles à l'écart entre les prévisions et les résultats. Soit les dommages provoqués par la crise financière étaient plus sérieux qu'on ne s'en est d'abord rendu compte, soit le traitement économique prescrit a été moins efficace que l'ont cru les décisionnaires.

En fait, on a rapidement compris la gravité de la crise bancaire. Des mesures de stimulation énormes ont été mises en application en 2008-09, menées par les États-Unis et la Chine, coordonnées par la Grande-Bretagne, avec l'appui réticent de l'Allemagne. Il y a eu des réductions des taux d'intérêt, des sauvetages des banques insolvables, une remise en service des planches à billets, des réductions d'impôts et des augmentations des dépenses publiques. Quelques pays ont dévalué leur devise.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/pW1keJ5/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.