21

Trump et le principe de réalité

NEW-YORK – Contrairement aux prévisions, Donald Trump a remporté l'élection présidentielle. Sa politique va-t-elle être conforme au populisme radical qu'il a affiché au cours de sa campagne, ou bien va-t-il faire preuve de pragmatisme et se rapprocher du centre ?

Dans le premier cas, on peut s'attendre à une panique sur les marchés mondiaux - et pas seulement aux USA - et potentiellement à de graves répercussions économiques. Mais il y a de bonnes raisons de penser qu'il adoptera une autre stratégie.

S'il s'en tient à ce qu'il a annoncé, il abandonnera le Partenariat transpacifique, dénoncera l'Accord de libre-échange nord-américain et taxera fortement les produits importés de Chine. Il construira aussi le mur qu'il a promis à la frontière avec le Mexique, expulsera des millions de travailleurs sans papier, rendrait plus difficile l'obtention d'un visa de travail pour les étrangers hautement qualifiés dont le secteur technologique a besoin et il abolira la loi d'Obama sur l'assurance maladie, laissant ainsi des millions de personnes démunies en cas de problème de santé.

Sa politique aggravera significativement le déficit budgétaire américain. Il réduira drastiquement les impôts des entreprises et des contribuables les plus riches. Même s'il élargit l'assiette fiscale, augmente la taxe sur l'intéressement des gestionnaires de fonds et encourage les entreprises à rapatrier les profits réalisés à l'étranger, son programme n'est pas neutre sur le plan budgétaire : le nouveau président augmentera les dépenses consacrées à l'armée et au secteur public (pour les infrastructures par exemple), tandis que les baisses d'impôt pour les riches réduiront les revenus de l'Etat de 9000 milliards sur 10 ans.