Le très dissonant quatuor politique de la France

PARIS –Dissonances, le quatuor de Mozart, est sans doute l'un des plus beaux morceaux de musique de chambre qui ait jamais été écrit. Son titre même, en rapport avec son premier mouvement qui le distingue tout particulièrement, s'applique parfaitement à l'état pitoyable de la vie politique de la France aujourd'hui.

Un quatuor domine actuellement la scène politique française : François Hollande et Manuel Valls à gauche, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé à droite. Dire qu'ils ne jouent pas ensemble (contrairement à ce qui se passe pour la musique de chambre), mais plus ou moins ouvertement les uns contre les autres, relève de l'euphémisme.

En ce qui concerne le parti socialiste qui est au pouvoir, le résultat catastrophique des élections municipales de mars a mis en évidence l'abîme d'impopularité de François Hollande. Cette situation risquant de se répéter lors des élections prochaines au Parlement européen, Hollande n'a eu d'autre choix que de nommer Manuel Valls, le très populaire ministre de l'Intérieur, au poste de Premier ministre.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/O9hDR7e/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.