3

Une époque de bouleversements

LONDRES – En 2013, le monde s’est aventuré plus loin dans l’ère numérique – une époque de changements à l’échelle de la planète qui aura sans doute un impact sur l’économie mondiale de 2 à 3 fois supérieur à celui de la Révolution industrielle. Près de 90 pour cent de toutes les données mondiales ont été créées ces deux dernières années. A l’horizon 2020, la quantité de données stockées pourrait être 50 fois plus importante qu’elle ne l’était en 2010. De nombreux experts voient dans cette explosion massive de données un nouveau pétrole, voire même une nouvelle catégorie d’actifs.

Cette profusion de données est alimentée par la quasi omniprésence de l’internet. Les téléphones intelligents sont sur le point de connecter 2 à 3 milliards d’individus de plus dans le monde d’ici 2020, tandis que des milliards de machines équipées de capteurs surveillent tout, des tracteurs ou réacteurs d’avion et que de nouveaux progrès en puissance informatique permettent des augmentations massives des capacités de stockage et d’analyse des données.

Dans ce contexte, la maîtrise de la gestion et de l’analyse des données sera essentielle à la réussite des entreprises et des organisations. Une étude publiée en 2011 par Erik Brynjolfsson et ses collègues du MIT a démontré que les sociétés qui prennent des décisions basées sur des données avaient un taux de productivité de 5 à 6 pour cent plus élevé que celles qui ne le faisaient pas. La capacité à obtenir, organiser, analyser et négocier des données est aujourd’hui devenue une compétence fondamentale dans toutes les industries, de tous les secteurs.

Les bouleversements induits par cette nouvelle masse de données et d’analyses se propagent à la fois dans les secteurs privé et public. Netflix, le site web populaire de films en flux continu, a utilisé son énorme base de données sur les habitudes des utilisateurs, recherches, vues, pauses et séquences repassées, pour concevoir la série télévisée spécifiquement réalisée pour l’internet, « House of Cards ». La série associe un réalisateur (David Fincher) et un acteur (Kevin Spacey) très populaires et une intrigue empruntée à une série télévisée britannique du même nom – qui ont tous obtenu des scores de popularité élevés d’après les indicateurs Netflix.