Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

fayolle1_Caspar Benson Getty Images_greenplantlightbulb Caspar Benson/Getty Images

Perturber le changement climatique grâce à l’innovation

LISBONNE – Parce qu’il menace la survie même de l’humanité, le changement climatique est l’exemple même d’une perturbation – d’une « disruption » – négative. Mais il peut – et doit – être combattu par des perturbations positives, c’est-à-dire par l’innovation. Depuis la révolution industrielle, l’innovation disruptive a engendré de la croissance, créé des emplois, et ouvert de nouveaux débouchés aux investissements. Et pour ce qui concerne le changement climatique, elle pourrait sauver l’humanité, en donnant une impulsion nouvelle aux efforts engagés dans le monde pour réduire l’émission des gaz à effet de serre (GES). En réalité, l’innovation sera indispensable à la réussite de la transition vers une économie verte qui puisse ne laisser personne sur le bord de la route. Sans innovation, nos chances de parvenir à un authentique développement durable s’amoindriraient.

Qu’il en soit autrement n’est, bien sûr, pas pensable. Pour comprendre la portée de la menace posée à nos sociétés par le changement climatique dans l’éventualité où nous ne ferions rien, il suffit de regarder où nous en sommes aujourd’hui. Les températures moyennes mondiales ont déjà augmenté de près d’1° C au-dessus des niveaux préindustriels, en raison de l’accumulation de GES dans l’atmosphère ; et cette élévation de la température est survenue, pour les deux tiers, avant 1975. Si la tendance se confirmait, la hausse des températures moyennes mondiales pourrait atteindre 4° C d’ici la fin du siècle.

Si cela semble encore peu, n’oublions pas que notre climat est fragile. De légères évolutions des températures de surface peuvent causer de gros problèmes. Lorsque les températures moyennes étaient de 4° C inférieures aux niveaux préindustriels, la plus grande part de l’Europe était recouverte d’une couche de plusieurs kilomètres de glace. Imaginez seulement à quoi ressemblerait un monde plus chaud de 3° C que celui d’aujourd’hui.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/AbtLBOmfr;

Edit Newsletter Preferences