Dissiper l’orage terroriste

VARSOVIE – Le 11 septembre 2001 à 15 heures, heure de Varsovie, j’étais au téléphone avec la Consule Générale de Pologne à New York. Elle m’informait du crash de deux avions sur le World Trade Center. J’ai alors pris conscience que ce n’était pas un simple accident d’avion. Les Etats-Unis, le monde, nos vies même, allaient être fondamentalement modifiées.

Dix ans plus tard, il est clair que les fanatiques à l’origine de ces attaques se sont trompés sur deux points fondamentaux. Ils pensaient que les démocraties occidentales étaient faibles – peu disposées ou incapables de répondre à cet extrémisme malfaisant. Et ils espéraient que les communautés et les pays musulmans partout dans le monde se soulèveraient et se mobiliseraient derrière leur vision millénariste du monde.

Mais, loin d’être fragile ou indécis, le monde démocratique a répondu avec une détermination sans faille aux affronts terroristes, de quelque nature ou envergure qu’ils soient. A travers l’Europe et en Amérique, de nouveaux arrangements ont été mis en place pour mutualiser les informations sur de possibles attaques terroristes et pour agir rapidement (et parfois avec fermeté) afin de les éviter ou les faire capoter. Nous avons collaboré étroitement, lorsque cela a été possible, avec l’Inde, la Russie, le Pakistan, les Etats du Golfe, et d’autres partenaires internationaux clé.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/m3X9CLR/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.