Drew Angerer/Getty Images

Comment les technologies de l’information menacent la démocracie

MUNICH – A une époque, on a pensait que l'Internet et les médias sociaux allaient créer de nouvelles opportunités pour répandre la démocratie et la liberté dans le monde. Et, effectivement, Twitter, Facebook et d’autres médias sociaux ont joué un rôle clé dans les soulèvements populaires en Iran en 2009, dans le monde arabe en 2011 et en Ukraine en 2013-2014. À l'époque, le tweet a parfois pu sembler plus puissant que l'épée.

Pourtant, les régimes autoritaires se sont rapidement attaqués à la liberté de l’Internet. Ce nouveau monde numérique les effrayait, parce qu'il était hors de portée de leurs établissements de sécurité analogique. Leurs craintes se sont révélées infondées. En réalité, la plupart des soulèvements populaires produits par les médias sociaux ont échoué faute d'un leadership efficace, et les organisations politiques et militaires traditionnelles ont conservé le contrôle.

En fait, ces régimes ont commencé à utiliser les médias sociaux pour servir leurs propres objectifs. Nous avons tous entendu parler des allégations selon lesquelles la Russie aurait subrepticement utilisé les médias sociaux pour influencer les résultats électoraux en Ukraine, en France, en Allemagne et, le cas le plus célèbre, aux États-Unis. Facebook a estimé que du contenu russe publié sur son réseau, y compris des posts et des annonces payantes, a atteint 126 millions d'Américains, soit environ 40% de la population nationale.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

Log in

http://prosyn.org/s2Rs6U1/fr;

Handpicked to read next