La promesse de la nutrigénomique

Tout au long de notre vie, nous sommes exposés à un mélange complexe d'aliments. Des processus biochimiques variés transforment ces aliments en molécules nécessaires à notre organisme et en tirent l'énergie dont nous avons besoin. On s'aperçoit aujourd'hui que beaucoup d'ingrédients alimentaires auxquels on ne prêtait pas attention dans le passé ne sont pas sans conséquence sur notre santé. Ainsi, le lycopène de la sauce tomate après cuisson jouerait un rôle dans la prévention du cancer de la prostate.

Chacun sait que ce que nous mangeons peut avoir des répercussions sur notre santé. L'alimentation ne va sans doute pas nous guérir, mais un régime riche en fruits, en légumes, en céréales et en huile végétale protège contre nombre de cancers, contre les maladies cardiovasculaires et d'autres maladies associées à l'âge. Le problème, tant pour les scientifiques que pour les consommateurs, est que l'impact varie d'une personne à l'autre.

Il faut donc chercher à comprendre comment les aliments que nous ingérons réagissent avec notre organisme, ou plus précisément avec nos gènes, pour affecter notre santé. C'est la "nutrigénomique". L'objectif à long terme de cette science est de comprendre comment notre organisme réagit aux aliments en utilisant ce que l'on appelle la "biologie des systèmes".

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/9qqT8Vo/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.