mueller25_PAUL RATJEAFP via Getty Images_trumpsupportersrally Paul Ratje/AFP via Getty Images

Les partis politiques doivent survivre

BERLIN – La récente convention d’investiture du parti républicain, aux États-Unis, fut un scandale à plus d’un titre – du dévoiement de la Maison Blanche en support de propagande de la campagne (en violation de la loi Hatch de 1939 et des usages établis) et des mensonges éhontés proférés par les orateurs au défilé des membres de la famille Trump. Dans ce spectacle tape-à-l’œil d’un Grand Old Party transformé en succursale de la Trump Organization, une chose s’est avérée particulièrement choquante : le parti n’avait aucun programme. Le seul objectif des républicains était apparemment de « soutenir avec enthousiasme la vision du président pour l’Amérique d’abord ».

On peut considérer, d’une certaine façon, qu’éviter de communiquer un programme politique est une stratégie intelligente en vue d’isoler le parti de l’individu Donald Trump. S’il advenait que le président sortant perde les élections de novembre, la faute en incomberait alors à son impopularité, et la direction du GOP pourrait d’autant mieux s’en laver les mains ; les principes intangibles du parti demeureraient saufs.

Mais il est plus vraisemblable que le mélange toxique de polarisation et de division partisane qui caractérise aujourd’hui l’Amérique ait atteint là un nouveau sommet. Après avoir été complètement vidé de sa substance, l’un des principaux partis politiques du pays au moins est désormais incapable de remplir son rôle démocratique élémentaire.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/vFcy5APfr