Paul Lachine

Faillite et grand gouvernement

WASHINGTON – D’éminents parlementaires américains sont déterminés à aller jusqu’à l’épreuve de force avec l’administration Obama sur la question du plafond de la dette du gouvernement fédéral. D’ordinaire, on pourrait s’attendre à ce que les parlementaires Républicains hésitent à ce stade des négociations, mais une minorité intransigeante semble penser que faillir à ses engagements vis-à-vis de la dette publique ne serait pas une mauvaise chose.

Ces représentants – avec lesquels j’ai récemment pu échanger lors de trois auditions publiques du Congrès – sont convaincus que le gouvernement fédéral américain est trop important par rapport à l’économie, et que des mesures drastiques doivent être prises pour le ramener sous contrôle. Selon votre estimation du pouvoir des Tea Party au Capitole, un défaut au moins partiel de la dette ne paraît pas aussi improbable que par le passé – et les agences de notation se sont d’ailleurs récemment prononcées sur ce risque renforcé. 

Mais les conséquences d’un quelconque défaut impliquerait ironiquement, une augmentation de la taille du gouvernement par rapport à l’économie américaine – le résultat exactement inverse de ce que l’intransigeance des Républicains prétend éviter.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/wxHX6Iq/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.