10

Dette et  illusion

NEW HAVEN – Les économistes aiment parler à propos de seuils qui, s’ils sont dépassés, marquent le début des problèmes. En général, il y a un peu de vérité dans leurs propos. Mais le public réagit souvent de manière exagérée à de tels discours.

Prenez par exemple le rapport dette sur PIB, qui est souvent dans les nouvelles en ce moment en Europe et aux Etats-Unis. On entend souvent dire, parfois dans une même phrase, que la dette de la Grèce équivaut à 153% de son PIB annuel et que la Grèce est insolvable. Ajoutez à ces déclarations les derniers reportages télévisés montrant les émeutes dans les rues grecques. Quel est l’effet produit ?

Ici aux Etats-Unis, cela peut ressembler à une image de notre futur, dès lors que la dette publique s’approche dangereusement des 100% du PIB annuel et continue à croître. Mais peut-être cette image est-elle seulement une production exagérée de notre imagination ? Est-il possible qu’un pays devienne insolvable parce que sa dette dépasse 100% du PIB ?

Bien sûr que non. Après tout, la dette (qui est mesurée en unités monétaires) et le PIB (qui est mesuré en unités monétaires par unité de temps) produisent un rapport en unités de temps pur. Il n’y a pas de raison particulière à utiliser une année comme unité. Une année est le temps dont la terre a besoin pour faire le tour du soleil. Excepté pour les industries saisonnières comme l’agriculture, cela ne présente aucune signification économique particulière.