0

Mort des pauvres et responsabilité des riches

Dans un livre scandaleux paru l'année dernière et intitulé Late Victorian Holocausts , Mike Davis a décrit l'attitude de l'Empire britannique envers les famines en Inde et ailleurs. Lorsque les moussons ne se sont pas levées, des millions d'Indiens ont dû faire face à une mort imminente. De la nourriture aurait pu être amenée par en train en Inde britannique pour sauver un grand nombre de gens affamés, mais les Britanniques avaient foi en une politique non-interventionniste, de laissez faire. La faim faisait partie de la nature.

En fait, les attitudes des Britanniques étaient encore plus scandaleuses. Les officiers britanniques estimaient qu'ils agissent courageusement en ne se laissant pas influencer par leurs " émotions " ! Ils se félicitaient mutuellement de leur flegme.

Cela semble incroyable à l'heure actuelle ? Non, car les Etats-Unis ont adopté une attitude similaire. L'Amérique est restée sans réagir face aux millions d'Africains qui mouraient du sida.

Dernièrement, le ministre des Finances et le ministre de la Santé américains se sont rendus en Afrique et ont regardé les personnes mourantes dans les yeux. Ces personnes meurent non parce qu'une mort jeune est inévitable, mais parce qu'elles n'ont pas les moyens de s'acheter les médicaments qui les maintiendraient en vie. Si chaque Américain donnait 10 dollars par an à cette cause, plus d'un million d'Africains pourrait être sauvés d'une mort due au sida chaque année, et il resterait même assez d'argent pour combattre la maladie.