Le plaidoyer des cancres

CONCORD, MASSACHUSETTS – Imaginez qu’un groupe de militants essaie d’alarmer le public d’un danger qu’eux seuls perçoivent, mais que les faits démontrent que le danger n’est pas réel, et, qu’en publicisant leurs craintes, ils influencent les comportements des gens, de telle sorte que le grand public et vous-même êtes exposés au danger. Et vous, que feriez-vous ? Que doit faire l’État ?

Le gouvernement d’Australie a répondu à cette question de façon spectaculaire. Il a révoqué le statut d’exemption fiscale pour œuvre caritative d’une association qui s’oppose aux vaccins, mais qui répand des faussetés alarmistes sur le danger des vaccins menaçant ainsi la santé publique, plus particulièrement la santé des enfants.

Les instances ont également exigé que le groupe change de nom, de Réseau australien de vaccination à Réseau australien des sceptiques de la vaccination, afin de clarifier la position de cette association. « Nous nous efforcerons toujours que ce groupe se présente dorénavant sous la bannière de l’anti-vaccination », confirme Stuart Ayres, ministre du Commerce équitable de la Nouvelle-Galles-du-Sud. « Nous voulons nous assurer qu’ils ne puissent plus jamais répandre des informations erronées ».

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/R7NWvg1/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.