18

L'impact mondial du schiste américain

WASHINGTON, DC – La plus grande innovation énergétique jusqu'à notre siècle a été le développement du gaz de schiste et la ressource désignée sous le nom de pétrole de schiste. L'énergie du schiste se classe au premier rang non seulement en raison de son abondance aux États-Unis, mais aussi en raison de son énorme impact mondial, comme certains événements vont continuer de le prouver en 2014.

Le gaz de schiste et le pétrole de schiste des Etats-Unis sont déjà en train de modifier les marchés énergétiques mondiaux et de réduire la compétitivité globale de l'industrie européenne vis-à-vis des États-Unis et de la Chine. Ils apportent également des changements dans la politique mondiale. En effet, la manière dont l'énergie du schiste risque de modifier le rôle des Etats-Unis au Moyen-Orient est en passe de devenir un sujet d'actualité à Washington, DC et même au Moyen-Orient.

Cette révolution « non conventionnelle » dans le pétrole et le gaz n'a pas été rapide. La fracturation hydraulique ou « fracking » est connue depuis 1947 et les premières tentatives pour l'adapter aux schistes denses ont commencé au Texas au début des années 1980. Mais ce n'est qu'à la fin des années 1990 et début des années 2000 que le type spécifique de la fracturation des schistes, combiné au forage horizontal, a été perfectionné. Et son impact sur l'approvisionnement énergétique des États-Unis ne s'est fait remarquer qu'en 2008.

Depuis lors l'industrie s'est développée rapidement et le gaz de schiste représente actuellement 44% de la production totale de gaz naturel aux États-Unis. Etant donné l'offre abondante, les prix de l'essence aux États-Unis sont tombés à un tiers de ceux de l'Europe, tandis que l'Asie paie cinq fois plus cher. Le pétrole de schiste, produit par la même technologie que le gaz de schiste, stimule aussi la production américaine de pétrole avec une production de 56% depuis 2008 : une hausse qui dans l'absolu est supérieure à la production totale de huit des 12 pays de l'OPEP. En effet, l'Agence Internationale de l'Energie prévoit que dans les prochaines années les États-Unis vont devancer l'Arabie saoudite et la Russie et devenir le plus grand producteur de pétrole mondial.