9

Le système fonctionne

MEDFORD, MASSACHUSETTS – Alors que la nouvelle réunion des ministres des Finances du G-20 commence à Cairns, en Australie, la légion des pessimistes se fait entendre à nouveau. Leur sagesse conventionnelle veut que « le système » – les structures de gouvernance mondiale allant de l'Organisation mondiale du commerce au G-20 en passant par les grandes banques centrales – sont en très mauvais état et ont désespérément besoin d’être réparées. En réalité, l'ordre économique mondial a remarquablement bien fonctionné depuis 2008.

Certes, la première année de la Grande Récession a été plus sévère que la première année de la Grande Dépression. Mais, en dépit de ce choc initial, le système a répondu d'une manière étonnamment agile. Par rapport aux récessions mondiales précédentes déclenchées par une crise financière, l'économie mondiale a rebondi vigoureusement. Les niveaux de commerce et de production ont dépassé les niveaux d'avant la crise dans la plupart des pays depuis quelques années, et la pauvreté continue de diminuer rapidement.

Une des clés de ce rebond a été que, contrairement aux années 1930, l'économie mondiale a maintenu les conditions existantes : les barrières commerciales sont restées faibles, de même que les restrictions sur les investissements étrangers directs, et les échanges transfrontaliers ont continué à se propager grâce à l'Internet.

Comme l’a noté le McKinsey Global Institute, à l'exception des financements transfrontaliers, les flux mondiaux sont tout aussi robustes aujourd'hui qu’ils ne l’étaient avant la crise. On a même assisté à une refonte partielle des grandes institutions mondiales, depuis la montée en puissance du G-20 jusqu’à la réforme du Fonds monétaire international. En fait, la résilience des marchés aux tensions géopolitiques en Ukraine ou dans la mer de Chine méridionale a même commencé à inquiéter certains responsables de la Fed.