roubini130_GettyImages_iphonehandstealingpiggybank Getty Images

Crypto-monnaie : le casse du siècle

NEW YORK – Il existe une bonne raison pour que tous les pays civilisés dans le monde régulent strictement leur système financier. La crise globale de 2008, après tout, a largement été causée par le laisser-faire et la régression réglementaire. Escrocs, délinquants et filous font partie de la vie, et aucun système financier ne peut remplir sa fonction sans en protéger les investisseurs.

D’où les régulations, qui stipulent que les titres cotés doivent être enregistrés, que les prestations de services monétaires sont soumises à une autorisation, que la réglementation bancaire comporte un volet de lutte contre le blanchiment (anti-money laundering – AML) et une clause de vérification de l’identité de la clientèle (know your customer – KYC), afin de prévenir l’évasion fiscale et autres flux financiers illicites, et que les gérants de fonds doivent être au service des intérêts de leurs clients. Étant donné que ces lois et dispositions réglementaires protègent les investisseurs et la société, les coûts liés à leur mise en œuvre et à leur respect sont raisonnables et justifiés.

Mais tel qu’il fonctionne aujourd’hui, le régime réglementaire ne contrôle pas toute l’activité financière. Des crypto-monnaies sont sans cesse émises et échangées, hors d’atteinte de l’activité officielle de contrôle financier, et l’économie des coûts de surveillance est avancée comme argument de leur efficacité. Résultat, un « cryptoland », devenu un vaste casino dérégulé, où se déchaîne librement la délinquance.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/YfJc9G7fr