L’économie morale de la dette

LONDRES – Chaque effondrement économique apporte son lot de requêtes de remise de dette. Les revenus nécessaires pour rembourser les prêts se sont évaporés et les actifs comptabilisés à titre de garantie ont perdu de la valeur. Les créanciers exigent leur dû impitoyablement ; les débiteurs réclament du secours.

Prenez Strike Debt, une émanation du mouvement Occupy, qui se dit « un mouvement national de résistants de la dette qui luttent pour la justice économique et la liberté démocratique ». Son site Web affirme que « à cause de la stagnation des salaires, du chômage systémique et de la réduction des services publics », les gens sont obligés de s'endetter pour obtenir les besoins les plus élémentaires de la vie, les conduisant à « renoncer à [leurs] futur au profit des banques ».

Une des initiatives de Strike Debt, « Rolling Jubilee », récolte des fonds auprès de la population pour racheter et éteindre des créances, un processus appelé «  résistance collective de refus de la dette ». Les progrès du groupe ont été impressionnants, levant plus de 700 000 dollars à ce jour et éteignant des dettes pour une valeur de presque 18,6 millions de dollars.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/ULY7cXE/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.