athey1_sorbettoGetty Images_worldviruscooperationprotectiondoctor sorbetto/Getty Images

La coopération en matière de vaccin est bénéfique pour tout le monde

CAMBRIDGE – Alors que les pays du monde entier se penchent sur des stratégies de développement d'un vaccin du COVID-19, il devrait être clair que l'approche la plus rapide et la plus efficace consiste à collaborer. Plus que toute autre intervention, un vaccin efficace et largement distribué permettrait à l'économie mondiale de redémarrer. Avec 375 milliards de dollars de richesse mondiale qui partent en fumée chaque mois, le plus tôt sera le mieux.

Jusqu'à présent, les dirigeants mondiaux se sont engagés à verser 8 milliards de dollars pour financer l'accélérateur d'accès aux outils COVID-19 (ACT), un partenariat mondial pour développer des diagnostics, des médicaments et des vaccins. Pourtant, ce n'est qu'une infime partie des investissements nécessaires pour mettre rapidement à l'échelle un vaccin. Moins d'un candidat vaccin ou médicament sur dix qui participe aux essais cliniques est finalement approuvé pour utilisation. Une fois approuvé, l'augmentation de la production aux niveaux nécessaires introduira de nouvelles incertitudes. La fabrication des vaccins est un processus complexe qui exige l'approbation des organismes de réglementation à chaque étape et dans chaque établissement. Pour certains candidats vaccins du COVID-19 ayant été élaborés sur des plates-formes sans licence jusqu'ici, ces protocoles de sécurité et de contrôle de qualité pourraient poser des difficultés supplémentaires pour un déploiement rapide.

La meilleure méthode de gestion de ces risques, c'est celle de la collaboration. Des investissements multilatéraux dans un portefeuille diversifié de candidats vaccins permettraient d'augmenter la capacité de production dès que l'innocuité et l'efficacité d'un vaccin auront été établies. Étant donné qu'on ne sait pas grand-chose du nouveau coronavirus, on estime qu'un investissement d'environ 145 milliards de dollars (17 % du PIB mondial) serait idéal, mais qu'un programme deux fois plus petit produirait des bénéfices substantiels. Bien que les États-Unis et la Chine poursuivent des stratégies d'investissement distinctes, ces deux pays pourraient encore promouvoir leurs propres intérêts nationaux par le biais d'une collaboration internationale, soit par le biais de l'Accélérateur ACT, soit par le biais de contrats collectifs négociés directement entre les pays et les entreprises.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/7GUdd1Ufr