lee43_FAYEZ NURELDINEAFP via Getty Images_brunolemaireg20finance Fayez Nureldine/AFP via Getty Images

Une réponse coordonnée au COVID-19

NEW YORK – En seulement quelques mois, le coronavirus COVID-19 a enveloppé le monde, a infecté 435 000 personnes, en a tué plus de 19 000 et a surchargé de travail même les systèmes de santé des économies avancées. Une fois que le choc aura atteint les pays vulnérables à faibles revenus, les coûts humains et économiques déjà élevés vont encore augmenter – pour le monde entier. La seule chance que nous ayons d'en limiter les répercussions consiste à collaborer.

Lorsque les premiers articles ont été publiés au sujet d'un nouveau coronavirus en provenance de Chine, beaucoup ont supposé que la trajectoire de l'épidémie ressemblerait à celle du dernier coronavirus qui s'était déclaré en Chine, le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Mais l'épidémie de SRAS de 2002-2003 n'a duré que six mois et n'a touché que 26 pays.

De ce fait, les conséquences économiques de cette épidémie – dont pour l'essentiel le secteur des services a fait les frais – étaient de courte durée et se sont concentrées en grande partie sur la Chine, bien que les économies voisines aient été touchées sur le plan du commerce et de la finance. À la fin de l'épidémie, l'économie chinoise a rapidement repris, avec une expansion budgétaire et monétaire qui a permis de relancer la consommation et les investissements.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/LPQz5Qyfr