storm5_Miquel BenitezGetty Images_journalistcoronavirusfacemask Miquel Benitez/Getty Images

Prévenir une crise de la santé mentale au sein des médias

LONDRES – Rien ne révèle autant qu’une crise l’importance d’informations fiables. Mais alors que les journalistes sont soumis à des pressions croissantes pour diffuser les informations concernant la pandémie du Covid-19, celle-ci bouleverse également leur secteur d'activité et transforme leurs conditions de travail. Le stress engendré par la conjoncture pour leur santé mentale ne doit pas être sous-estimé.

Avant même la crise du Covid-19, de nombreux journalistes souffraient du syndrome d’épuisement professionnel ou étaient au bord du gouffre. Le cycle des actualités de dernière minute se poursuivait sans relâche, les recettes publicitaires étaient en baisse, les budgets des salles de rédaction étaient serrés et la confiance du public dans les médias en déclin.

La pandémie a aggravé ces difficultés tout en générant de nouvelles incertitudes. La plupart des journalistes travaillent à présent depuis chez eux, sans pouvoir rencontrer leurs collègues, leurs contacts ou les personnes à interviewer. Les responsabilités pèsent lourdement sur les épaules de ceux qui tentent de rendre compte en temps voulu d’informations susceptibles de sauver des vies, dans le contexte d’une crise qui évolue très rapidement. Et beaucoup d’entre ont perdu leur emploi.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/1pwubEXfr