hsieh2_ERIC BARADATAFP via Getty Images_worldbankbuildinglogo Eric Baradat/AFP via Getty Images

De la Nécessité d’une Suspension Globale des Remboursements de Dette Souveraine

LONDRES/NEW YORK/GENEVE — Confrontés à une crise économique sans précédent due à la pandémie de COVID-19, les gouvernements des pays riches ont adopté une politique du ‘Whatever it takes’ (« peu importe ce qu’il en coute ») pour éviter que leurs économies ne s'effondrent. Mais, confrontés à une crise encore pire dans le reste du monde, les mêmes gouvernements ont repris la posture du président américain Herbert Hoover au début de la crise de 1929 : ‘On ne peut rien faire’. D’un côté des plans de sauvetage par milliers de milliards de dollars pour les pays riches, de l’autre des miettes pour le reste du monde.

La tragédie est double. Non seulement les coûts économiques de l'éloignement social vont être plus élevés dans les pays émergents, mais en plus les énormes programmes de sauvetage des pays riches rendent la lutte contre la pandémie dans les pays pauvres beaucoup plus difficile.

Les pays riches comme les États-Unis sont dotés de capacités d'emprunt suffisantes et sont en mesure de lever des fonds énormes à des taux défiant toute concurrence. Mais ces fonds proviennent en partie des pays émergents en quête de sécurité, et d'investisseurs américains qui liquident leurs avoirs étrangers. En d'autres termes, une partie du financement dont dépendent les États-Unis et d'autres économies avancées provient d'économies émergentes qui ont pourtant des besoins financiers beaucoup plus pressants.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/hOdWtiPfr