gaspard2_Laszlo BaloghGetty Images_viktororban Laszlo Balogh/Getty Images

L’autoritarisme viral

NEW YORK – « Dieu et le peuple sont la source de tout pouvoir… J’ai reçu le pouvoir, et bon sang, je le garderai pour toujours », déclare le dirigeant haïtien François Duvalier, ou « Papa Doc », en 1963. C’est effectivement ce qu’il fera, en demeurant président jusqu’à sa mort en 1971. Son fils Jean-Claude (« Baby Doc ») prendra la succession, et maintiendra la dictature pendant 15 années encore.

Cette période peut sembler ancienne. Pas pour moi. Ma famille est haïtienne, et bien qu’elle ait émigré aux États-Unis pendant mon enfance, nous nous sommes toujours sentis à portée de tir du régime brutal des Duvalier. Je n’ai jamais oublié les violentes leçons apprises par les Haïtiens sous les Duvalier, notamment la tendance de ces derniers à tirer parti des catastrophes naturelles et des crises nationales pour renforcer leur emprise sur le pouvoir.

Nous devons aujourd’hui tenir compte de ces enseignements. Car le COVID-19 est une menace pour la santé publique, mais également pour les droits humains. Au cours de l’histoire, des crises telles que l’actuelle pandémie ont souvent servi de prétexte utile pour les régimes autoritaires dans la normalisation de leurs instincts tyranniques. Mes parents en ont été témoins en Haïti. Nous le constatons tous à nouveau aujourd’hui.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/LotANTlfr