Muslim woman smiling

L’éducation est l’antidote à la radicalisation

DUBAI – Aucun visiteur du Moyen-Orient ne peut demeurer insensible au fossé béant qui s’ouvre ici entre les aspirations d’une jeunesse voulant accéder à l’éducation et à l’emploi, voulant entreprendre, et l’amère réalité, qui voit tant de jeunes privés de la moindre perspective d’avenir. Au Moyen-Orient, la moitié des 18-25 ans sont au chômage ou sont surqualifiés pour l’emploi qu’ils occupent.

La situation est encore aggravée par la crise mondiale des réfugiés, qui a déplacé trente millions d’enfants, six millions pour la seule Syrie, parmi lesquels très peu parviendront à retourner chez eux à l’âge où l’on poursuit généralement ses études. On ne saurait s’étonner que le groupe connu dans la région sous le nom de Daech (l’État islamique) croie pouvoir trouver dans cette vaste population de jeunes dépossédés et révoltés un terrain fertile de recrutement.

Les propagandistes de Daech détournent les médias sociaux – comme les extrémistes avant eux ou avec eux ont parfois détourné les mosquées – pour en faire leur tribune et le cadre de la radicalisation. Le groupe diffuse régulièrement des contenus qui rejettent la possibilité d’une coexistence entre l’Islam et l’Occident et appellent les jeunes au djihad.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/TVU6tXj/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.