colleagues working finance Sirinarth Mekvorawuth/EyeEm/Getty Images

Les contraintes budgétaires des banques centrales

CAMBRIDGE – Si vous interrogez la plupart des dirigeants de banques centrales du monde sur leur plan pour faire face à la prochaine récession de taille normale, vous serez surpris de voir combien parmi eux (au moins dans les économies avancées) vont vous répondre : « la politique budgétaire. » Compte tenu de la haute probabilité d'une récession au cours des deux prochaines années - d'environ 40 % aux États-Unis, par exemple - les autorités monétaires qui pensent que la politique fiscale à elle seule sauvera le monde risquent de vivre des lendemains qui déchantent.

Certes il est vrai qu'avec des politiques de taux d'intérêt proches de zéro dans la plupart des économies avancées (et à peine supérieures à 2 % même pour la croissance rapide des États-Unis), il y a peu de marge de manœuvre pour la politique monétaire dans une récession, à moins de faire preuve d'une grande créativité. La meilleure idée consiste à créer un environnement dans lequel les politiques de taux d'intérêt négatif peuvent être utilisées de façon plus complète et plus efficace. Cela finira par arriver, mais en attendant, la surdépendance actuelle vis à vis de la politique budgétaire anticyclique est dangereusement naïve.

Il existe de grandes différences institutionnelles entre les banques centrales technocratiques et les législatures politiquement instables qui contrôlent les dépenses et la politique fiscale. Gardons à l'esprit qu'une récession typique d'une économie avancée ne dure qu'un an, alors que la politique fiscale, même dans le meilleur des cas, prend toujours au moins quelques mois pour être simplement adoptée.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/JRoPWad/fr;
  1. verhofstadt40_PAULFAITHAFPGettyImages_borisjohnsonspeakingarms Paul Faith/AFP/Getty Images

    Boris’s Big Lie

    Guy Verhofstadt

    While Boris Johnson, the likely successor to British Prime Minister Theresa May, takes his country down a path of diminished trade, the European Union is negotiating one of the largest free-trade agreements in the world. One really has to wonder what the "buccaneering" Brexiteers have to complain about.

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.