Pourquoi un discours corporate politique n’est pas bon pour les actionnaires.

CAMBRIDGE – La Cour Suprême des Etats-Unis a récemment levé toutes les limites au financement des campagnes électorales par les entreprises. C’est déjà le cas dans d’autres pays où les grandes entreprises cotées en bourse peuvent dépenser leurs ressources financières pour influer sur les résultats politiques, nourrissant ainsi des craintes quant au risque de voir les intérêts des actionnaires prendre l’ascendant sur ceux d’autres groupes comme les consommateurs ou les salariés. Mais cette liberté accordée aux entreprises de dépenser une partie de leurs ressources financières en politique peut aussi avoir un impact négatif sur les intérêts des actionnaires.

Le contrôle d’une large part des ressources nationales par les entreprises cotées en bourse est une réalité dans presque tous les pays et cette libre circulation de l’argent dans la sphère politique peut donc fortement influencer les choix et les préférences des politiciens. L’influence du monde des affaires tant sur les hommes que sur les résultats politiques pourraient en particulier affaiblir les règlementations mises en place pour protéger les actionnaires et pour s’assurer que les entreprises sont gérées correctement.

Pour comprendre pourquoi, il est important de s’intéresser aux individus qui prennent les décisions pour les entreprises. Les entreprises ne consultent pas l’ensemble de leurs investisseurs lorsqu’elles décident de soutenir tel ou tel homme politique, qu’elles déterminent les messages à faire passer et le résultat politique à rechercher. De telles décisions sont plutôt le reflet des préférences et des objectifs des personnes qui gèrent les entreprises, apparemment dans l’intérêt des actionnaires. Et les hommes politiques qui profitent de l’argent des entreprises auront tout intérêt à servir les préférences et les objectifs de ces personnes ‘initiées’.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/4jVPhM7/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.