nabi4_Kevin FrayerGetty Images_man coronavirus Kevin Frayer/Getty Images

À la défense de la diplomatie en santé mondiale

BOSTON – L’une des marques d’une politique étrangère efficace est qu’elle se déroule en coulisse, ni trop bruyante ni particulièrement visible. Il est urgent que les autorités publiques adoptent une telle démarche pour endiguer le mouvement de panique dans le monde entier causé par l’épidémie de coronavirus, qui a causé jusqu’ici le décès de plus de 1 300 personnes et infecté plus de 63 000 autres.

Même si presque tous les décès et les cas confirmés ont été déclarés en Chine continentale, le virus s’est propagé dans plus d’une douzaine de pays. L’Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré cette épidémie une urgence sanitaire mondiale.

En ce moment, la panique règne. Les géants mondiaux des technologies comme Google, Apple, Facebook et Tesla ont temporairement interrompu leurs activités en Chine et demandé à leurs employés de travailler de chez eux. La plupart des sociétés étrangères comme les compagnies aériennes, les constructeurs d’automobiles, les commerces de détail et des chaînes de divertissement ainsi que les établissements financiers ont pris des mesures semblables. Et aux États-Unis, les Américains d’origine asiatique et les étudiants des pays d’Asie sont aux prises avec une recrudescence de commentaires xénophobes à propos de leur nourriture, de leur culture et de leur mode de vie.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/ryxy5PDfr