fischer169_JASON LEEAFP via Getty Images_us china talks Jason Lee/AFP via Getty Images

Vers une nouvelle répartition mondiale du pouvoir à l’issue de la crise ?

BERLIN – La pandémie du Covid-19 est sans doute la première crise véritablement mondiale du XXIe siècle. Les deux guerres mondiales du siècle dernier sont le seul équivalent historique contemporain ayant provoqué des difficultés économiques de la même ampleur que celles engendrées par un agent pathogène microscopique.

Le début de la Seconde guerre mondiale, en août 1914, n’a pas seulement mis fin à une longue période de paix, mais également coupé court à une première période d’intégration et de mondialisation économiques. Avec la mise en place de nouvelles mesures protectionnistes par les gouvernements du monde entier, la croissance économique s’est effondrée globalement. Une nouvelle guerre mondiale éclatait une génération plus tard, immédiatement suivie par la guerre froide.

Le monde, et la politique internationale, avaient un tout autre visage à l’issue de cette période, entre 1914 et 1989, de conflits constants et de politique de puissance. Avant la Première guerre mondiale, l’Empire britannique était la principale puissance économique et militaire. Il a été remplacé par les États-Unis après la Seconde guerre mondiale, dont la position hégémonique s’est encore renforcée après l’effondrement de l’Union soviétique.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/vtF3dE5fr