13

Retour au socialisme

LONDRES – Le trait remarquable chez Jeremy Corbyn, l'outsider d'extrême-gauche qui a surpris l'establishment britannique en prenant la tête du Parti travailliste, n'est pas son prétendu manque de patriotisme. Son désir de chanter ou non God Save The Queen lors d'événements publics semble une question assez triviale. La chose remarquable est de voir à quel point sa conception du gauchisme est réactionnaire.

Corbyn est un socialiste à l'ancienne manière, qui voudrait accabler les riches d'impôts et placer les transports et les services publics sous contrôle de l'État. Sa rhétorique de la guerre des classes suggère une rupture complète avec la social-démocratie traditionnelle.

La social-démocratie européenne d'après-guerre s'est toujours compromise avec le capitalisme. L'idéologie de gauche, en particulier en Grande-Bretagne, était davantage héritière de certaines traditions morales chrétiennes (« plus de méthodistes que Marx »), que de tout dogme politique. Les dirigeants syndicaux comme Clement Attlee, le premier Premier ministre après la Seconde Guerre mondiale, ne sont pas opposés à une économie de marché : ils voulaient seulement réglementer les marchés de manière à mieux servir les intérêts de la classe ouvrière.

Pendant la Guerre froide, la social-démocratie fut la variante égalitaire au communisme en l'Europe de l'Ouest. Attlee, avant toute chose, était farouchement anti-communiste.