0

Des solutions universelles

WASHINGTON DC – Le monde n’a pas besoin qu’on lui rappelle l’urgence de ce moment historique. Nous le voyons chaque jour dans l’actualité. Un jour, une banque, une compagnie d’assurance ou un constructeur automobile importants annoncent des pertes record ; le lendemain, on nous parle d’impact sur les nations et les peuples qui auront le plus de mal à surmonter les difficultés – sur les plus pauvres des pauvres.

Ces deux dernières années, j’ai été confronté à nombre de crises, au Darfour et à la République démocratique du Congo, et à des problèmes mondiaux tels que la crise alimentaire et le changement climatique. La crise financière est quant à elle unique et potentiellement dramatique.

Ce qui était à l’origine une crise purement financière est devenu une crise économique, qui s’est répandue dans le monde entier. Toutes les prévisions de croissance ont été revues à la baisse. Alors qu’il semblerait que les économies solides reviennent à elles après l’affolement qui a gelé le marché du crédit, nous ne sommes en aucun cas hors de danger.

Ma plus grande inquiétude est que la crise financière d’aujourd’hui évolue demain vers une crise humaine. Pour préserver les moyens de subsistance et les espoirs d’avenir de millions de personnes, nous devons admettre ce que Martin Luther King Jr qualifiait d’«urgence de l’heure présente ».