Le continuum des soins de santé

DAVOS – Le secteur de la santé a grandement évolué ces dernières décennies. Les bienfaits des activités de recherche et développement nous ont émerveillés par de nouveaux traitements, des diagnostics de plus en plus précis et de vastes connaissances qui progressent à grands pas. De nouvelles spécialisations médicales et des prestataires se sont mis à proliférer, alors que les autorités publiques et les assureurs sont devenus des joueurs prédominants. Et les patients se sont transformés en consommateurs activistes qui prennent en main leur santé ; toujours prêts à chercher les meilleurs traitements, quitte à devoir aller à l’étranger pour se faire soigner.

Pourtant, même si le secteur de la santé est plus efficace qu’auparavant, il est aussi plus complexe et plus coûteux. Des populations vieillissantes et plus nombreuses créent des tensions accrues dans les réseaux de santé qui croulent déjà sous le poids des maladies chroniques comme le cancer et le diabète. L’organisme à but non lucratif The Institute of Medicine  estime qu’aux États-Unis seulement, près de 750 milliards $ par an – environ 30 % des dépenses totales de santé – sont « gaspillés en services superflus, en frais d’administration excessifs, en fraude et en autres inefficacités ». Pour faire en sorte que les prestations de santé demeurent abordables et largement accessibles aux générations futures, il faut revoir de fond en comble les modes de prestation et de gestion.

Il est essentiel que la prestation des soins de santé se branche à l’informatique en réseau. Les professionnels de la santé doivent pouvoir communiquer sans effort pour échanger des données pertinentes avec des collègues du monde entier. Des appareils et des systèmes médicaux dans les hôpitaux devraient pouvoir relier des sources multiples de données. Une nouvelle génération de technologies destinées aux consommateurs, comme des appareils de contrôle de santé portables sur le corps, permettrait d’avertir systématiquement les médecins de problèmes médicaux potentiels avant qu’ils ne deviennent plus graves. Même si de telles innovations ont encore des détails à régler comme l’interopérabilité des systèmes et les exigences de protection de la confidentialité des dossiers des patients, l’intégration de l’Internet dans le secteur des transports et le secteur bancaire montre qu’il est tout à fait possible de le faire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/pujaGd3/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.