Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

us china trade JOHANNES EISELE/AFP/Getty Images

Le bien-fondé d’un libre-échange compensé

LONDRES – Les libéraux soutiennent quasiment tous la mondialisation, et s’opposent au nationalisme économique. Ils ignorent les éléments de preuve de plus en plus nombreux selon lesquels, sous sa forme actuelle, la mondialisation est dangereusement incompatible avec la démocratie.

Dans son ouvrage de 2011 intitulé The Globalization Paradox, Dani Rodrik de l’Université d’Harvard explique que l’État-nation, la démocratie et la mondialisation sont mutuellement inconciliables : deux de ces éléments peuvent se conjuguer, mais nous ne pouvons bénéficier des trois simultanément (ce qu’il qualifie de « trilemme »). Partout à travers le monde, la « nation » se révolte contre la mondialisation, au nom de la démocratie.

Nous l’avons clairement observé cette année, lorsque le président américain Donald Trump a imposé en premier un large ensemble de droits de douanes sur les produits chinois, la Chine ayant par la suite riposté en nature. Trump a par ailleurs déchiré deux grands traités commerciaux internationaux, et menacé de se retirer de l’Organisation mondiale du commerce.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/uZl2AUbfr;

Edit Newsletter Preferences