42

Du Watergate à l’affaire Comey

PRINCETON – Le licenciement du directeur du FBI James Comey décidé par le président Donald J. Trump est sans précédent, comme le sont d’ailleurs la plupart des mesures entreprises par Trump au poste de président. Malgré plusieurs similitudes avec le fameux « Massacre du samedi soir » ordonné par le président Richard M. Nixon il y a 44 ans, lors du scandale du Watergate, les deux situations politiques sont tout à fait différentes.

En octobre 1973, Nixon patiente jusqu’au weekend pour ordonner la mise à pied du procureur spécial Archibald Cox, qui peu de temps avant lui a adressé une citation à comparaître l’enjoignant à restituer les bandes secrètement enregistrées à la Maison Blanche, lesquelles se révéleront par la suite extrêmement dommageables.

La défiance avec laquelle réagit Nixon est alors très directe, et l’issue se révèle désastreuse. Le procureur général Elliot Richardson et son adjoint William Ruckelshaus protestent en démissionnant, plutôt que d’accéder aux demandes du président. Un juge fédéral va considérer le licenciement de Cox comme illégal. Les sondages d’opinion vont pour la première fois révéler qu’un grand nombre d’Américains souhaitent l’impeachment de Nixon.

Ce sera le début de la fin. Les membres du Congrès entament une procédure de destitution. Nixon est contraint de désigner un nouveau procureur spécial. Le feuilleton va se poursuivre sur une période de 10 mois, jusqu’à ce que la Cour suprême ordonne unanimement à Nixon de restituer les bandes. Quelques jours plus tard, Nixon choisit de démissionner plutôt que d’avoir à affronter à coup sûr une destitution et un retrait de ses fonctions.