24

Clintonomics contre Trumponomics

STANFORD – A un peu plus de deux mois de l'élection présidentielle américaine, Hillary Clinton mène Donald Trump de cinq points dans les sondages d'opinion, au niveau national et dans plusieurs swing states importants. Néanmoins, rien n’est encore décidé, compte tenu notamment de la campagne du grand remaniement et les grands discours politiques de Trump, sans parler des scandales de messagerie électronique qui continuent d'affliger la campagne Clinton, dont notamment la correspondance entre le personnel supérieur de la Fondation Clinton et les fonctionnaires du Département d’Etat sous Clinton qui a récemment publiée.

Jusqu'à présent, les médias et le public se sont concentrés sur l'immigration, le terrorisme, la politique étrangère, et les traits de personnalité potentiellement problématiques de chaque candidat, mais beaucoup moins a été dit à propos de la politique économique. C’est un grave oubli, car il existe des différences substantielles entre les programmes de politiques économiques des candidats.

Considérons d'abord les dépenses du gouvernement. Clinton est en faveur d’un élargissement de l'État-providence, entre autres via des prestations de sécurité sociale élargies (dont les engagements non financés dépassent déjà la dette nationale), la gratuité scolaire dans les collèges publics et des allégements de dettes étudiantes, ainsi que l’ajout d’une « option publique » à Affordable Care Act de 2010, connu sous le nom de Obamacare. Elle entend aussi poursuivre et renforcer la politique industrielle coûteuse de développement des énergies vertes du président Barack Obama, qui favorise certaines sources d'énergie, et même des entreprises spécifiques, au détriment d’autres.

Au contraire, Trump dit qu'il va laisser la sécurité sociale telle qu'elle est, abroger et remplacer Obamacare et augmenter l’efficacité des dépenses publiques (bien que, dans ce domaine, il n'ait rien dit de concret).