Indian monsoon flooded street ARINDAM DEY/AFP/Getty Images

Pour qui sonne le glas climatique ?

BERKELEY – À peine avais-je commencé ma première conférence du semestre d'automne ici à l'Université de la Californie de Berkeley, que je me suis rendu compte que j'avais trop chaud. J'ai désespérément voulu ôter ma veste en tweed professorale.

Une veste en tweed est un costume merveilleux mais particulier. Si la seule matière première disponible est la laine de mouton, c'est la chose disponible la plus proche du Gore-Tex. Non seulement c'est parfait pour un climat nuageux et bruineux, mais c'est également étonnamment chaud - humide ou sec - pour son poids. Dans le monde d'avant le chauffage central, les tissus de laine, à présent le plus généralement associés aux tenues officielles et semi-officielles masculines, étaient efficaces et confortables, indépendamment du fait que vous habitiez Oxford, Cambridge, Édimbourg, Londres, Bristol, ou Norwich.

Mais les vestes en tweed et assimilées se sont également répandues tout autour du monde - un bienfait mitigé dont on peut remercier (ou blâmer) l'Empire britannique. Pour ceux vivant plus près de l'équateur et loin de la bruine et du brouillard des îles britanniques, de tels vêtements ont longtemps été un anathème. Après l'arrivée du chauffage central, les tenues en laine sont devenues moins pratiques, même dans les zones tempérées.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/P6pLAlb/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.