sherif1_ HOSHANG HASHIMIAFP via Getty Images_girls school afghanistan HOSHANG HASHIMI/AFP via Getty Images

Une crise de l’éducation sous celle du climat

NEW YORK – Le changement climatique menace l’avenir même de l’humanité. Des villages entiers sont aujourd’hui emportés par la mer, et les conflits autour de ressources qui se raréfient s’intensifient un peu partout dans le monde. Chaque année, des événements climatiques extrêmes contraignent toujours plus de familles au déplacement, et créent un cercle vicieux de pauvreté, de faim aiguë et d’insécurité.

Alors que nous célébrons le jour de la Terre, nous devons élargir notre champ de vision et comprendre les liens, qui se renforcent, entre la crise du climat et celle de l’éducation – un domaine où il devient urgent de traduire en actes dignes de ce nom les bonnes intentions et les engagements financiers. L’éducation des populations les plus fragiles dans le monde – principalement des filles et des garçons déplacés suite à des catastrophes climatiques, des conflits armés ou d’interminables crises politiques –, doit devenir l’une des priorités absolues dans la course de vitesse pour la protection de l’humanité et la construction d’un avenir durable pour les prochaines générations.

Le défi à relever ne connaît pas de précédent. On prévoit déjà que plus de 140 millions de personnes seront déplacées au cours des trente prochaines années en raison du changement climatique, en Asie du Sud, en Afrique subsaharienne et en Amérique latine, pour un coût de quelque 7 900 milliards de dollars. Cette vague de migrations et de déplacements de masse perturbera les initiatives prises dans le monde pour étendre une gouvernance démocratique et responsable et pour atteindre les cibles fixées par les objectifs de développement durable et l’accord de Paris sur le climat.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/5MWarggfr