sachs294_ORLANDO SIERRA_AFP_Getty Images ORLANDO SIERRA/AFP/Getty Images

Aujourd’hui, nous sommes tous des réfugiés climatiques

NEW YORK – Les être humains contemporains, nés dans une ère climatique appelée l’Holocène, ont franchi le seuil d’une nouvelle ère, l’Anthropocène. Mais au lieu d’être guidée par un Moïse dans ce nouvel environnement dangereux, l’humanité est entraînée par une coterie de pollueurs et de climato-sceptiques vers des dangers plus graves que jamais. A partir de maintenant, nous sommes tous des réfugiés climatiques et nous devons définir une feuille de route pour un avenir sûr.

L’Holocène est l’époque géologique qui s’étend sur les 10.000 dernières années, caractérisée par des conditions climatiques favorables qui ont permis à la civilisation humaine de se développer. L’Anthropocène est une nouvelle époque géologique avec des conditions environnementales sans précédent pour l’humanité. Il est inquiétant de constater que les températures de la planète sont à présent plus élevées que pendant l’Holocène, en raison des émissions de dioxyde de carbone rejetées dans l’atmosphère, liées à la combustion de charbon, de pétrole et de gaz et par la transformation inconsidérée des forêts et prairies en fermes et pâturages.

Les êtres humains souffrent et meurent dans ce nouvel environnement et bien pire reste à venir. Il est estimé que l’ouragan Maria a fait plus de 4000 morts à Porto Rico en septembre dernier. Les ouragans de forte intensité deviennent plus fréquents et de fortes tempêtes provoquent davantage d’inondations à cause des transferts accrus de chaleur dus au réchauffement des océans, de la plus grande humidité de l’atmosphère et de l’élévation du niveau de la mer – autant de facteurs rendus plus extrêmes par le changement climatique d’origine anthropique.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/12Nn5aDfr