gwagner7_GERARD JULIENAFP via Getty Images_solarpanels Gerard Julien/AFP via Getty Images

Le point de non-retour climatique que nous voulons

NEW YORK – La réduction de la pollution par le carbone, comme toute chose digne d'intérêt, n'est pas une entreprise gratuite. Si elle l'était, le changement climatique n'aurait pas l'aspect problématique qu'on lui connaît – du moins pas d'un point de vue économique au sens strict. Mais le changement climatique, du point de vue de ce qu'il exige de nous, est en outre une question profondément politique. À présent que les coûts économiques directs de l'action climatique diminuent, le débat s'oriente vers les difficultés politiques et sociales liées à l'abandon des combustibles fossiles et à un monde à faibles émissions de carbone et à haut rendement.

Du point de vue des coûts économiques, l'action climatique devient systématiquement moins chère. Les coûts des panneaux solaires photovoltaïques (PV) sont en forte baisse de plus de 85 % en moins de dix ans, et de bien plus de 99 % depuis que les premiers panneaux se sont retrouvés sur les toits des maisons au début des années 1980. En conséquence, la production mondiale de PV solaire a connu une augmentation rapide, avec des projections qui laissent présager un nouveau quadruplement d'ici la fin de cette décennie. L'énergie solaire est la source de production d'électricité dont la croissance est la plus rapide et la production d'énergie éolienne n'est pas loin derrière.

Mais il reste encore beaucoup à faire. Dans le monde entier, le charbon reste en tête pour la production totale d'électricité, tout comme le pétrole pour la consommation totale d'énergie (en termes de trafic automobile, de transports aériens et d'expédition). Voilà en quoi consiste en deux mots le défi climatique : les coûts des énergies renouvelables atteignent de nouveaux records à la baisse, mais des formes d'énergie plus anciennes et plus polluantes sont encore utilisées et très demandées partout dans le monde. La résultante inéluctable est claire, aussi claire que les tendances actuelles : la transition verte va se produire. La seule question est de savoir si elle se poursuivra assez rapidement pour limiter les risques de l'inaction climatique.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/1sXcRQffr