bernstein2_PRAKASH SINGHAFP via Getty Images_pollutionfacemask Prakash Singh/AFP via Getty Images

L'action climatique peut aider à lutter contre les pandémies

BOSTON – La crise du COVID-19 paralyse les économies du monde entier. Des pans considérables de l'industrie ont été mis à l'arrêt et des secteurs tels que l'aviation et le tourisme sont en grande partie au point mort. Au milieu de toute la débâcle économique, certains trouvent un bon côté à cette calamité : l'air est plus sain. S'il est vrai que la pollution atmosphérique plus faible d'aujourd'hui va épargner temporairement la santé de certains, il est également vrai que les vents sont bien plus calmes dans l'œil du cyclone.

L'an dernier, environ six millions de personnes dans le monde sont mortes en raison de la pollution atmosphérique due à la consommation de combustibles fossiles. Une telle pollution entraînera probablement presque autant de décès en 2020, malgré l'air plus sain à la suite des confinements du COVID-19. La pollution atmosphérique due à la consommation de combustibles fossiles provoque des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des cancers du poumon et du diabète. Les enfants qui respirent un air contaminé courent un risque plus grand de souffrir d'asthme. Par ailleurs, l'air pollué peut également nuire aux femmes enceintes, entraînant des naissances d'enfants prématurés ou une insuffisance pondérale avec retard de croissance chez l'enfant.

Mais nous pouvons réduire ce fardeau qui pèse de plus en plus sur notre santé. Alors que nos économies se préparent à un redémarrage sur les chapeaux de roues après la menace du COVID-19, nous devons mettre en œuvre des solutions climatiques qui non seulement devront empêcher les dégâts causés par la pollution de l'air, mais qui pourront également permettre d'éviter la prochaine pandémie.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/MBEUYVafr