Les chambres de recouvrement ne sont pas la panacée

CAMBRIDGE – Quelle est la préoccupation essentielle des régulateurs financiers quand ils peuvent détourner leur attention des crises immédiates (la crise grecque, le plafonnement des emprunts américains et le risque de contagion de la dette souveraine aux banques au sein de la zone euro) ?  Ils cherchent à diminuer l'exposition à long terme des institutions pour réduire le risque de la réapparition d'une crise financière analogue à celle de 2007-2008. Pour cela, ils veulent avant tout renforcer le rôle des chambres de compensation dans les transactions faisant intervenir les produits dérivés, les instruments qui ont catalysé l'effondrement d'AIG et d'autres institutions lors de la dernière crise financière.

Mais une chambre de compensation ne constitue pas une panacée, et même si cela ne saute pas aux yeux, la protection qu'elle offre à ses participants s'accompagne d'inconvénients non négligeables pour ceux qui sont en dehors.

Quand une entreprise cherche à se protéger des fluctuations monétaires, elle peut réduire son exposition au moyen d'un produit dérivé (par exemple en s'engageant à verser de l'argent à un partenaire commercial si l'euro monte, ce dernier lui versant de l'argent dans le cas contraire). Elle diminue de cette manière son exposition au risque en cas de chute de l'euro, mais le produit dérivé comporte un autre risque : le risque de contrepartie. Si l'entreprise partenaire s'effondre (comme cela a été le cas d'AIG, de Bear Stearns et de Lehman), elle ne recevra rien en cas de baisse de l'euro.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/bOacZY1/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.