Solar panels desert Lance Cheung/Flickr

Un programme Apollo pour le climat

LONDRES – En 1961, lorsque les États-Unis ont été confrontés à la menace de se laisser distancer par l'Union soviétique dans la course à l'espace, le président John F. Kennedy a demandé la création d'un programme (connu sous le nom de Projet Apollo), de mettre un homme sur la Lune avant la fin de la décennie. La vision clairement définie du programme (ainsi que les ressources et les efforts mobilisés dans sa mise en œuvre), ont a assuré son succès. Huit ans seulement après l'annonce de Kennedy, l'astronaute Neil Armstrong laissait son empreinte dans la poussière lunaire.

Alors que les représentants de 196 pays se préparent à se rassembler à Paris à la fin de l'année pour rédiger un accord pour s'attaquer au réchauffement de la planète, il nous semble évident de reconnaître que nous avons besoin d'un projet semblable. Début juin, j'ai rejoint David King, l'ancien conseiller scientifique en chef au gouvernement britannique, John Browne l'ancien PDG de BP et plusieurs autres co-auteurs dans un appel à un Programme Apollo mondial.

Jusqu'à présent, les efforts diplomatiques pour éviter un changement climatique dangereux ont mis l'accent sur la coordination des réductions nationales des émissions de gaz à effet de serre. Mais nous avons besoin de davantage de dépenses, pas simplement de davantage de coordination.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/AB0uQ7K/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.