Boston tram Boston Globe/Getty Images

La richesse cachée des villes

STOCKHOLM – L’urbanisation gagne chaque jour du terrain parce que plus de gens que jamais choisissent de vivre dans les villes. Le problème est que la grande majorité des zones urbaines ne sont pas préparées à gérer ces afflux.

Les villes du monde entier sont confrontées à une crise imminente de l’investissement qui les rendent moins vivables qu’elles ne devraient l’être. L’entretien des infrastructures sociales et économiques vitales, sans parler de la planification du développement urbain, est constamment remis au lendemain par manque de financement. Et comme les finances publiques locales sont grevées par des obligations de dépenses qui ne cessent d’augmenter, les ressources de nombreuses municipalités tendent à se tarir.

Cette conjoncture n’a pourtant rien d’inéluctable. Même les villes en difficulté financière sont propriétaires d’un large éventail d’actifs commerciaux qui peuvent être utilisés pour inverser cette tendance. Libérer la valeur publique d’un parc immobilier mal géré par exemple, ou monétiser les transports et les actifs des fournisseurs de services, peuvent et doivent devenir des stratégies urbaines clés. Il n’est pas nécessaire de privatiser ces actifs, mais plutôt de s’assurer qu’ils produisent un rendement raisonnable, libérant ainsi plus de ressources que celles dont disposent la plupart des villes aujourd’hui. En fait, par une gestion plus intelligente des actifs, les villes pourraient plus que doubler leurs investissements sans avoir à augmenter les impôts ou réduire les dépenses.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/kGLIhVk/fr;

Handpicked to read next