9

Organiser la paix au Moyen-Orient

LONDRES – Dans la célèbre pièce de théâtre de Bertolt Brecht intitulée « Mère Courage et ses enfants, » véritable plaidoyer contre la guerre, l’un des personnages a pour réplique : « Connaissez-vous la principale difficulté lorsqu’il s’agit de paix ? Le manque d’organisation. »

Cette pièce a pour toile de fonds la guerre de Trente Ans, qui dévasta l’Europe au cours de la première moitié du XVIIe siècle, avant de prendre fin en 1648 grâce aux traités de Westphalie. Cette guerre débuta autour d’un conflit religieux entre protestants et catholiques, pour rapidement se changer en affrontement à long terme entre des États rivaux et dynasties ennemies, opposant principalement d’un côté les Habsbourg et le Saint-Empire romain germanique, au camp français adverse du cardinal de Richelieu.

Certains assimilent naturellement le conflit actuel entre chiites et sunnites, qui consume nombre de régions de Mésopotamie et d’Asie occidentale, à cette guerre du passé qui entraîna la mort à grande échelle, provoquant épidémies, destruction économique, et tourmente sociale, notamment selon une démarche de chasse aux sorcières.

Une entente pour la paix avait pourtant été conclue un demi-siècle en amont de l’explosion du conflit – dans le cadre d’un effort d’organisation de la paix. L’empereur Charles V élabora la Paix d’Augsbourg en 1555, fondée sur un compromis selon lequel les États souverains pourraient respectivement choisir la version du christianisme qu’ils entendaient adopter. C’est seulement lorsque ce traité vola en éclats que les massacres débutèrent.