Feng Li/Getty Images

Chine : l’été du mécontentement

CLAREMONT, CALIFORNIE – La politique a la mauvaise habitude de nous surprendre – et plus encore dans un pays comme la Chine, où la transparence n’a pas cours et où prospère l’intrigue. Voici cinq mois, le président Xi Jinping ébranlait ses compatriotes en abolissant les limites du mandat présidentiel et en annonçant son intention de se maintenir à son poste tant qu’il vivrait. Mais la véritable surprise était pour plus tard.

Lorsque cette décision fut rendue publique, la domination de Xi était, selon l’opinion générale, quasi-absolue au sein du parti-État, et personne ne pensait que son autorité pût être défiée. Or Xi affronte aujourd’hui l’été le plus difficile qu’il ait connu depuis son accession au pouvoir, en novembre 2012 : une cascade opiniâtre de mauvaises nouvelles, qui nourrissent la déception, l’anxiété, la colère, le sentiment d’impuissance et l’insatisfaction de nombreux Chinois – plus particulièrement parmi les élites – à l’égard de d’un maître dont le pouvoir ne cesse de croître.

Les plus récentes de ces désagréables nouvelles ont éclaté le mois dernier, lorsqu’une enquête publique a révélé qu’une compagnie pharmaceutique produisait des vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche qui ne répondaient pas aux normes de sécurité, et que son vaccin antirabique reposait sur des données falsifiées. Ces vaccins défectueux ont été administrés à des centaines de milliers d’enfants chinois dans tout le pays.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/4CcNZUx/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.